L'hypnose, une pratique à l'origine des civilisations primitives

Mis à jour : 21 févr. 2019





Histoire de l'hypnose, des sociétés primitives à la plus haute antiquité


De nombreux peuples anciens tels que les Sumériens, les Perses, les Chinois, les Indiens, les Egyptiens, les Grecs ou encore les Romains pratiquaient déjà l'hypnose sous différentes formes.

Le terme "Hypnos" remonte au IIIe siècle av. J.-C. Il est issu du mot grec "hupnoein" qui signifie sommeil. Selon la mythologie grecque, Hypnos dieu du sommeil, est l'un des enfants de Nyx (la nuit), et Erebus (l’obscurité). Ses parents sont des divinités principales et existent déjà longtemps avant les autres dieux. Hypnos est le père de quelques enfants, notamment de Morphée (les rêves). Hypnos vivait sur l’île de Lemnos, dans une grotte souterraine, sans issue, traversée par le fleuve de l’oubli (léthé, comme "léthargie"). La caverne était bordée de fleurs de coquelicots et d’autres herbes induisant le sommeil.


Contrairement à ce que l'étymologie peut laisser croire, l'hypnose n'est pas un état de sommeil. C'est un état de conscience modifiée. L'état d'hypnose correspond à un état naturel de détente physique et mentale, entre l'éveil et l'endormissement. Il peut être expérimenté lors de la pratique de la relaxation, la méditation, de massages...


En Egypte et en Grèce, les malades se soignaient souvent par l'hypnose, dans des temples, appelés temples des rêves. Les premières utilisations de l'hypnose dans les soins vient de l'Egypte date de 1500 avant J.-C. Un papyrus Egyptian (Pap. A. Nr. 65) décrit "le touché des mains du patient, la fixation des yeux"

On retrouve aussi l'hypnose aux origines des pratiques millénaires du yoga sous la forme de yoga nidra et de la méditation orientale. Les textes sanskrits, qui datent d’il y a 5000 ans environ, décrivent pour la première fois les différents états de l'hypnose.


Bien des siècles plus tard, le terme "hypnose", de l’abréviation de neuro-hypnose, est créé par le chirurgien écossais James Braid, connu pour ses travaux sur le sujet.





46 vues